Né à Paris en 1946, de parents artistes graveurs, il s'initie à la gravure dans l'atelier familial. Passionné par la question de l'image et de la dynamique des formes, il entreprend des études de biologie. Actuellement il est enseignant chercheur à l'université de Paris sud où il enseigne l'embryologie et la micro-anatomie. Ces recherches sur l'image l'ont mené à fonder le groupe de travail "voir et produire des images d'art et de science" de l'Université Paris-Sud. Président de l'association Imaginalia, il fonde en 1981 le Théâtre au Clair de Lune, et créé des spectacles de papiers et de livres pop-up accompagnés par l'ensemble musical Carpe Diem, 2E2M qu'il présente à bord de la péniche Opéra.
l'artiste
pjL 2010
En quoi la matière prend vie pour faire œuvre ? La pratique familiale de la gravure sur bois m'a très tôt posé cette question à laquelle l'artiste, répond parfois généreusement, et le plus souvent malgré lui sans pouvoir s'en expliquer. Des perspectives intéressantes sont données par le biologiste lorsqu'il s'interroge sur l'origine de la vie. L'œuvre naturelle et artificielle n'émergent-elles pas d'un processus fondamental commun ? La convergence de mon approche rationnelle et sensible m'ont amené à reconsidérer la nature du temps. L'œuvre authentique, tout comme la vie, serait la manifestation d'une déchirure du temps, le surgissement d'un temps vif dans un temps blessé par la violence de l'instant. Ce qui fait vie en nous, et qui fait œuvre c'est un temps surpris, qui ne s'en remet jamais tout à fait de revenir à lui par ce qui n'est plus réellement du temps : le passé et son cortège de souvenirs et le futur avec sa constellation de désirs. Mon travail sur le surgissement, l'apparaître et le disparaître, m'a conduit tout naturellement à réaliser des "objets à surprise", tels que les gravures pop-up et les livres à systèmes qui, accompagnés musicalement sur scène, font spectacles.